Nos artistes - Enrico Macias

  • Enrico Macias ©DR
  • Enrico Macias 2019

Booking et informations

04 84 25 50 65
C'est en Algérie que naît Enrico le 11 décembre 1938 à Constantine dans une famille de musiciens. Dès l'âge de 14 ans, il reçoit l'enseignement musical de son futur beau-père, Cheikh Raymond Leyris. Attiré par la chanson française, il gagne à la fin des années 1950 des "radio- crochets" en interprétant alors les tubes de Charles Aznavour ou Dalida. Le 22 juin 1961 alors qu'il est instituteur, son beau-père est assassiné lors d'un attentat commandité par le FLN. Cet assassinat marquera l'exil des juifs de Constantine.

Arrivé en France en 1962, il commence à se produire dans quelques cabarets. En octobre 1962, il est révélé au grand public par l'émission "5 colonnes à la une" interprétant un vibrant "Adieu mon pays". Cette chanson devient une sorte d'hymne de l'exil. La notoriété de l'artiste devient de plus en plus grande et on le retrouve dès janvier 1963 à Bobino. En 1964, il passe pour la première fois à l’Olympia en première partie des compagnons de la chanson. Les succès s'enchainent : "Oh guitare", "Enfants de tous pays", "Les filles de mon pays", "Toi Paris tu m'as pris dans tes bras" etc… Fort de ces tubes, Enrico passe le 19 avril 1965 en vedette principale à l’Olympia.

La carrière du chanteur se développe aussi dans le monde (USA, Russie, Japon, Liban, Turquie, Israël). À partir de ce moment, Enrico devient un chanteur-compositeur incontournable dans le paysage français. La chanson française prend avec lui des accents méditerranéens. Les années 1970 confirmeront son statut de vedette nationale ou internationale avec de grandes chansons comme "Aux talons de ses souliers", "Malheur à celui qui blesse un enfant", "Oumparere". Ses chansons s'inscrivent plus dans le style des variétés de l'époque et ses passages télés (M&G Carpentier) aux cotés de Charles Aznavour, Dalida, Claude François, etc. sont remarqués.

Chanteur de la paix et du rapprochement Judéo arabe, il rencontre en 1979 le président Egyptien Sadate. Plus de 20 000 personnes assisteront à un concert au pied des pyramides du Caire. Sadate meurt assassiné fin 1981 et Enrico lui consacrera une grande chanson pour la paix "Un berger".

Les années 1980 seront aussi marquées par de grands succès : "Ouvre-moi la porte", "La France de mon enfance" et le "Mendiant de l'amour" avec des rentrées parisiennes à l’Olympia de grande tenue (1980, 1982, 1985, 1989).

Le début des années 1990 marque une certaine pause mais tout s'enchaine à partir de 1999 et son retour à la musique algérienne de Constantine au Printemps de Bourges. L'album hommage à Cheikh Raymond issue de ce récital sera un succès. Un voyage et une tournée en Algérie est prévue en 2000. Elle sera annulée par les autorités algériennes. Mais en 2003 avec "Oranges amères", il renoue avec le succès. Concerts, festivals (Vielles Charrues) le mettront à l'honneur.

Le temps du deuil et des difficultés arrive dès 2008 (mort de Susy son épouse). Mais Enrico ne se laisse pas abattre. En effet, il donne d'excellents concerts à l'étranger et en France et un rendez-vous à l'Olympia chaque année depuis 2011.

Il fête cette année ses 80 ans et ses 57 ans de carrière. 2019 : invité par "Al orchestra", un collectif de musiciens franco-algériens, il revisite avec eux dans un premier volume ses grandes chansons connues ou moins connues. Il sera, pour sa 26ème rentrée, à l’Olympia du 9 au 10 février 2019 suivi d'une tournée nationale et internationale.

Vidéo : 
Playlist : 

Prochainement

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8